Une prise en charge multidisciplinaire

Une prise en charge multidisciplinaire

Prise en charge de l’infertilité masculine

Définition

L’Organisation mondiale de la santé estime que 9% des couples dans le monde sont touchés par des problèmes de fertilité, et estime que le facteur masculin est impliqué dans 50% des cas. L’infertilité masculine a une variété de causes : génétiques, environnementales, médicamenteuses…

Nos urologues référents

Dans votre parcours, votre médecin référent pourra vous orienter vers les Docteurs spécialisés en urologie du centre :
– Dr Guillaume LOISON
– Dr Christophe TOLLON
– Dr Ambroise SALIN

Vous pouvez en apprendre plus sur leur site.

Bilan

Le spermogramme représente l’examen de première intention pour mettre en évidence une altération de la spermatogénèse. Il évalue le volume de l’éjaculat, la concentration en spermatozoïdes, leurs mobilité ainsi que le pourcentage de spermatozoïdes de formes normales. Vous pouvez prendre rendez-vous pour réaliser un spermogramme ici.

Chez l’homme, la production de gamètes, ou spermatogenèse, débute à la puberté. Plusieurs centaines de millions de spermatozoïdes sont fabriqués chaque jour dans les testicules à partir de cellules souches (spermatogonies) présentes en périphérie de tubes séminifères. Le processus complet dure environ 74 jours, jusqu’à ce que le spermatozoïde migre dans l’épididyme où il est stocké jusqu’à l’éjaculation. Plusieurs facteurs peuvent altérer la spermatogénèse. Parmi ceux-ci des causes environnementales : exposition à la chaleur, à des toxiques (tabac, cannabis, pesticides, traitements de chimiothérapie..), mais également des causes génétiques. En cas d’altération de la spermatogénèse confirmée (deux spermogrammes réalisés à 2-3 mois d’intervalle), un bilan complémentaire est réalisé. Il comprend généralement la réalisation d’une échographie testiculaire et un bilan génétique. L’échographie testiculaire permet d’évaluer la structure des testicules, épididyme et canaux.

Traitements

Préventifs : Préservation

Dans certaines indications médicales avérées de risque d’altération de la spermatogénèse, une autoconservation peut être prescrite. Elle consiste à réaliser une congélation des spermatozoïdes et une conservation dans l’azote liquide (après mise en contact des spermatozoïdes avec un cryoprotecteur). Les spermatozoïdes ainsi conservés pourront être utilisés ultérieurement.

Vous pouvez prendre rendez-vous ici.

Thérapeutique :

La technique de fécondation in vitro avec micro injection (ICSI) est la technique de référence dans les infertilités d’origine masculine.
En cas d’absence totale de spermatozoïdes dans l’éjaculat, une biopsie testiculaire peut être envisagée sous certaines conditions. Elle consiste à prélever chirurgicalement et sous anesthésie des biopsies de testicule (acte réalisé par un des Docteurs spécialisé en urologie du centre). Ces fragments de tissus sont ensuite analysés au laboratoire de fécondation in vitro dans le but de chercher la présence de spermatozoïdes. En cas de présence, une micro injection (ICSI) ou une congélation de spermatozoïdes peut être réalisée.
Dans certains cas d’infertilité masculine, le don de spermatozoïdes pourra être proposé. L’Institut IFREARES possède les autorisations pour réaliser les actes d’assistance médicale à la procréation avec tiers donneur. Vous pouvez obtenir davantage d’informations ici.

Pour en savoir plus sur l’infertilité masculine, vous pouvez consulter le site d’Inovie Fertilité.

Consultations de génétique

La consultation auprès du généticien et les explorations génétiques peuvent être indiquées dans le parcours de prise en charge des couples en AMP et ont plusieurs objets.

Explorer les conjoints et rechercher une origine génétique à l’infertilité

Recherche d’une anomalie chromosomique par l’élaboration du caryotype : anomalie de nombre de chromosomes (manque d’un chromosome X chez la femme, présence d’un chromosome X surnuméraire chez l’homme, marqueur chromosomique…), anomalie de structure équilibrée (translocation, inversion…), anomalie déséquilibrée de très petite taille (microdélétion du chromosome Y chez l’homme…).
Recherche d’une prémutation ou d’une mutation complète sur le gène FMR1 dans le cadre d’une insuffisance ovarienne prématurée.
Recherche de mutations sur le gène CFTR (ABCC7) dans le cadre d’une azoospermie excrétoire.

  • Evaluer le risque de récurrence dans la descendance du couple d’une pathologie héréditaire observée chez l’un des conjoints ou chez un apparenté.
  • Prévoir et organiser un diagnostic prénatal pour une grossesse obtenue en AMP et à risque de pathologie héréditaire de mauvais pronostic.
  • Orienter les couples pour une prise en charge en Diagnostic Pré-implantatoire (DPI), dans un centre ayant les autorisations, lorsque cela est nécessaire ou préférable. Risque pour le couple de transmettre une pathologie héréditaire et nécessité d’une prise en charge en AMP. Dans ces conditions une exploration peut être réalisée sur les embryons, quarante-huit heures après leur obtention en fécondation in vitro, et seuls les embryons considérés comme sains seront transférés in utero.
  • Recueillir et évaluer les critères d’appariement dans le cadre d’une prise en charge du couple en don d’ovocytes ou de spermatozoïdes. A l’occasion de cette consultation différents aspects peuvent être abordés dans cette démarche particulière de recours à un don de gamètes.
  • Evaluer et explorer les candidates et candidats réalisant une démarche de don d'ovocytes ou de spermatozoïdes. Recueillir les données personnelles et familiales et effectuer les explorations génétiques visant à écarter les facteurs de risque de transmission d'une affection héréditaire (pour le parcours de don : www.ifiv.fr)

Prendre rendez-vous

Vous pouvez dès maintenant prendre rendez-vous avec nos cytogénéticiens.

Dr Philippe DE MAS

Prendre rendez-vous

Dr Romain MOLIGNIER

Prendre rendez-vous

Accompagnement psychologique

Le Dr Anne Rubinstenn Rives, psychiatre, et Mme Carole Dutheil, sophrologue, vous proposent un accompagnement répondant à vos difficultés et à vos questionnements, pendant votre parcours de PMA.

Les consultations individuelles, en couple ainsi que les groupes de paroles (réservés aux personnes en parcours de PMA) ont lieu au cabinet médical 1 rue de Rennes 31400 Toulouse.

Contacter le Dr Anne Rubinstenn Rives, Psychiatre : secretariat.arr@gmail.com

Contacter Mme Carole Dutheil, Sophrologue :  06 22 01 11 18

Groupes de parole

Les groupes de parole PMA, Parole et Sophrologie (à partir de juin 2021) ont lieu les 1er et 3ème lundis de chaque mois de 18h à 20h (à adapter en fonction des règles sanitaires).

Les inscriptions sont nécessaires et se font à l’adresse suivante : carole.dutheil0772@gmail.com

Prise en charge des troubles métaboliques

L’axe hypothalamo hypophysaire régule le cycle ovulatoire et intervient dans la spermatogénèse. 

Différents facteurs peuvent altérer la régulation de l’axe hypothalamo-hypophysaire. Parmi ceux-ci le poids.

Poids et fertilité

De nombreuses études mettent en évidence la relation entre l’indice de masse corporelle (IMC) et l’infertilité. En effet, l’insuffisance pondérale (IMC <19 kg / m2) et le surpoids (IMC 25-29,9 kg / m2) ont  des effets similaires sur l’infertilité féminine. D’autre part, l’obésité morbide (IMC> 30 kg / m2) entraine un risque deux fois plus élevé de troubles ovulatoires chez la femme et majore le risque de fausse couches et de complications obstétricales.

L’obésité est présente dans 30 à 75 % des cas de syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). Vous pouvez en savoir plus ici sur le SOPK.

La perte de poids (10 % du poids de départ) est associée à une amélioration des chances de concevoir à la fois naturellement et avec un protocole d’assistance médicale à la procréation. 

Chez l’homme, l’obésité a un impact sur la spermatogénèse entrainant plus fréquemment une oligospermie. On observe également chez les hommes en surpoids une augmentation des dysfonctions érectiles.

Afin de vous aider dans votre parcours de perte de poids, une prise en charge par un médecin endocrinologue peut être nécessaire. Vous pouvez contacter le secrétariat des Dr Beliard ARNAUD et Sylvain KIRZIM au 05 32 02 71 90.

Hormones thyroïdiennes et fertilité

Les hormones thyroïdiennes interagissent avec d’autres hormones, dont les hormones reproductrices. Un dysfonctionnement de la thyroïde, entrainant une synthèse trop importante (hyperthyroïdie) ou pas assez (hypothyroïdie), peut donc affecter la fertilité masculine et féminine. Dans ce cas, une consultation avec un médecin endocrinologue est préconisée afin de réguler la synthèse de ces hormones.

Vous pouvez vous rapprocher de votre médecin traitant ou consulter à la Clinique la Croix du Sud les Docteurs BARROUSSE ou GUEZ spécialisés dans le diagnostic et le traitement des dysfonctionnements métaboliques. Vous pouvez prendre rendez-vous au 05 32 02 72 50.